Questions de société

Pourquoi être contre la peine de mort ?

Comme moi, vous vous êtes sûrement déjà retrouvés face à la question « Et toi, tu es pour ou contre la peine de mort ? ». Bien que cette pratique soit abolie depuis 1981 en France, le débat a toujours cours, que ce soit dans les écoles, sur Internet, à la télévision ou à la maison. Aujourd’hui, la peine de mort est prévue dans les textes de loi de 97 pays, et 22 d’entre eux ont procédé à des exécutions en 2014. Pour ma part, probablement depuis que je suis assez âgée pour comprendre ce qu’elle signifie, je suis totalement et irrémédiablement contre la peine de mort. Et ce, dans tous les cas de figure. Cette position peut parfois paraître difficilement à comprendre, c’est pourquoi je vais vous expliquer ici pourquoi, selon moi, la peine de mort n’est pas la solution.

 

Pour commencer, je trouve que le concept de la peine de mort manque cruellement de logique. Cette peine est la plupart du temps, quand elle est légale, appliquée aux meurtriers. On veut les punir car, justement, ils ont tué. Mais où est la logique dans le principe de « tu as tué, donc, pour te montrer et montrer à tout le monde que c’est mal, on va te tuer » ? Même si cela est fait dans un cadre légal et non criminel, ça reste la suppression d’un être humain.

Je ne crois pas que n’importe lequel d’entre nous puisse décider qui doit mourir et qui doit vivre. Même si cette personne a fait des choses horribles, d’une horreur et d’une noirceur qui nous est incompréhensible, qui sommes-nous pour décider qu’elle devra le payer de sa vie ? Qu’est ce qui justifie que des gens disposant d’un diplôme de droit et de l’habilité à rendre la justice puissent décider qu’une personne mourra et qu’une autre vivra ? Nous ne sommes que des êtres humains, aucun nous n’a la science infuse, et aucun de nous, que ce soit de façon légale ou non, ne devrait avoir de pouvoir sur la vie et la mort d’autrui.

Evidemment, au-delà de ça, il y a le problème des erreurs judiciaires. Les juges, qui vont décider d’appliquer ou non la peine de mort à un accusé, ne sont rien de plus que des êtres humains, qui peuvent se tromper. C’est encore plus les cas quand ce sont des jurés populaires, c’est-à-dire des citoyens tirés au sort (comme cela se fait en France, et également aux Etats-Unis, pays dont certains Etats appliquent encore la peine de mort aujourd’hui), qui vont être plus sensibles à l’émotion qu’aux règles de droit ayant cours. « Nous sommes incapables de mettre au point un système qui peut équitablement et impartialement décider de la mort d’un homme car nous sommes tous des êtres humains faillibles » a écrit l’ancien procureur américain Marty Stroud, après avoir condamné à mort un prévenu qui s’est depuis révélé innocent 30 ans plus tard (je vous invite à lire cet article à ce sujet http://www.liberation.fr/planete/2015/03/24/condamner-un-homme-a-mort-n-aurait-jamais-du-etre-mon-affaire_1227639)

Depuis 1973, plus de 148 condamnés à mort ont été innocentés aux Etats-Unis, selon le Centre d’information sur la peine capitale. Et d’après une étude de l’Académie  américaine  des sciences, parmi les 8000 condamnés à mort depuis les années 1970 aux États-Unis, plus de 200 seraient victimes d’erreurs judiciaires (je vous conseille cet article http://www.lefigaro.fr/international/2014/04/29/01003-20140429ARTFIG00151-etats-unis-plus-de-4-des-condamnes-a-mort-seraient-innocents.php pour en savoir plus sur cette étude). Rien que la possibilité de mettre fin à la vie d’un innocent devrait nous faire reconsidérer le système de la peine de mort.

Enfin, il y a une dernière raison qui me rend opposée à la peine de mort : quand un accusé est effectivement reconnu coupable d’actes abominables comme le meurtre ou le viol, je ne pense pas qu’il mérite de mourir, car la mort parait trop douce. Personne ne sait ce qui arrive quand nous mourrons, mais je voie la mort comme une façon pour ces criminels d’échapper à ce qu’ils ont fait. Je trouve plus pénible de croupir en prison pour le restant de ses jours que d’être exécuté de façon rapide et indolore. D’autant plus que certains de ces criminels, comme les terroristes, ne redoutent pas la mort, cette sanction n’a donc aucun effet dissuasif sur eux. Le débat sur la peine de mort a été remis sur la table après les attentats qui ont touchés la France et l’Europe en 2015 et en 2016, de nombreux Français estimant que la peine de mort devrait être rétablie à l’encontre des terroristes. Seulement, ceux-ci sont déjà prêts à mourir au moment de leur passage à l’acte, et voient la mort comme une façon de partir en martyr. Passer le restant de leurs jours en prison leur serait donc certainement beaucoup plus pénible.

 

Je crois avoir exposé les arguments majeurs qui me rendent totalement opposée à la peine de mort. Selon un sondage Ipsos, en avril 2016, 48% des Français se disaient favorables à la peine de mort, c’est pourquoi il me semble important de continuer à avoir ce débat et de s’informer à ce sujet. Ce n’est pas parce qu’elle a été abolie que cette pratique ne peut pas renaître, et ce serait bien malheureux, pas seulement parce que l’abolition de la peine de mort est un symbole de la démocratie et des droits de l’homme, mais parce que des vies humaines sont en jeu, des vies humaines sur lesquelles nous ne devrions pas avoir de prise.

Je suis ouverte à la discussion, alors n’hésitez pas à me donner votre avis sur la peine de mort dans les commentaires, même s’il diffère du mien, je serais heureuse d’en débattre.

Prenez soin de vous (et des autres),

Votre sirène humaniste.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s