Questions de société

L’appropriation culturelle: qu’est ce que c’est?

L’appropriation culturelle : qu’est-ce que c’est ?

Vous avez déjà sûrement croisé le terme appropriation culturelle en vous baladant sur Twitter ou un autre réseau social, sans réellement savoir ce qu’il signifie. Je vais donc essayer de vous éclairer sur ce que signifie ce terme.

L’appropriation de culture, ou appropriation culturelle, est l’adoption ou l’utilisation d’éléments d’une culture par des membres d’une autre culture. Cela peut concerner les chants traditionnels, la langue, les symboles religieux, les vêtements, les rituels… Cette appropriation culturelle se déroule souvent quand la culture en question est une minorité dans un contexte social, politique, militaire, ou économique. Cette appropriation se fait sans réelle compréhension et connaissance des raisons pour lesquelles une culture a adopté telle ou telle pratique, sans connaître la réelle signification de certains symboles.

La culture majoritaire ou dominante va donc tourner ces symboles en une mode ou encore un déguisement (comme par exemple pour la fête d’Halloween, lorsque des personnes blanches vont se déguisé en amérindiens, population qui a été colonisée par les européens, une colonisation qui a entraîné l’extermination des tribus natives américaines. En plus de cela, à l’époque, les colons avaient recours au travail forcé et à l’exécution des natifs américains qui refusaient d’abandonner leurs rites et leurs coutumes traditionnelles pour se conformer à la religion et à la culture des européens).

La plupart des codes réutilisés par la culture dominante ont une signification historique forte. L’appropriation de culture dérive de la colonisation, il ne faut pas oublier qu’elle est l’extension de siècles de racisme et d’oppression. Par exemple, les tresses sont issues de la culture des femmes noires qui les utilisaient pour coiffer leurs cheveux crépus, et aujourd’hui elles sont devenues une véritable mode car des célébrités comme Kim Kardashian se sont mis à en porter (et à qui l’on attribue l’invention d’une telle coiffure par ailleurs).

L’appropriation culturelle n’est donc pas une façon de respecter les personnes de couleurs ou encore d’honorer leur culture. L’appropriation de culture peut perpétuer des stéréotypes, produits par le groupe dominant, sur les personnes de couleur. Il est important de noter que l’appropriation est injuste quand les minorités concernées ont été victimes d’oppression et/ou de persécutions pour avoir porté ces codes et ces signes culturels. Ces signes et codes seront repris par la majorité qui en tirera profit sans, bien entendu, créditer la minorité à l’origine de ce succès.

Cependant, s’inspirer d’un code d’une minorité ne pose pas de problème quand on sait ce que ce code implique et représente pour la minorité en question. On ne peut pas s’intéresser uniquement à l’aspect positif de cette culture, il faut voir plus loin. Il faut comprendre la signification du geste et ne pas le faire juste par ce « c’est à la mode » ou parce que l’on trouve cela « exotique ».

On peut apprendre à connaître et apprécier une culture sans pour autant se l’approprier. C’est par exemple le cas des voyages ou encore l’invitation à la participation à un rituel d’une autre culture.

Enfin, il ne faut pas confondre appropriation culturelle et assimilation culturelle. L’assimilation culturelle est le fait de se conformer aux codes de la culture dominante pour s’y intégrer (on peut citer le lissage des cheveux crépus pour s’intégrer à la culture occidentale).

Les exemples d’appropriation culturelle sont nombreux et très médiatisés chez les célébrités. Vous pourrez en trouver quelques exemples ci-dessous :

  • En 2013, Miley Cyrus lance la mode du twerk, selon les médias. En vérité, le twerk est une danse issue de la communauté afro-américaine et ne contient aucune connotation sexuelle, contrairement à l’image qu’en a donnée Miley.

  • Katy Perry s’était habillée en geisha lors d’un concert.

  • Marc Jacobs coiffe ses mannequins avec des Banktu knots qu’il renomme « mini-chignons », bien que cette coiffure existe dans la tradition africaine depuis des décennies. superthumb2

  • Vanessa Hudgens porte du henné lors du festival musical de Coachella. Le henné fait partie de l’arsenal de séduction féminine en Inde, au Maghreb…

  • En 2012, lors du défilé de mode de la marque Victoria’s Secret, le mannequin Karlie Kloss défile habillée d’un costume d’amérindienne (cette partie sera retirée du défilé diffusé par la suite sur CBS). sans-titre

Voilà donc les raisons pour lesquelles l’appropriation culturelle est problématique, et qui expliquent la nécessité de se renseigner avant d’arborer des éléments visibles d’une certaine culture sur leur histoire et leur signification.

superthumb

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s