Sur vos écrans

Le festival du cinéma américain, cru 2016 : Daniel Radcliffe et Imperium

00309810_000001
Daniel Radcliffe lors de la première de « Imperium » au 42ème Festival du cinéma américain de Deauville, France, le 9 septembre 2016. © Denis Guignebourg/Bestimage

Le vendredi 9 septembre 2016, j’ai eu l’extraordinaire chance d’assister à la remise du Nouvel Hollywood et à la première du film Imperium, au festival du cinéma américain de Deauville. Chaque année, le festival remet à un jeune acteur considéré comme une étoile montante du cinéma ce prix du Nouvel Hollywood. Et comme vous le savez peut-être, le lauréat de cette année n’était autre que Daniel Radcliffe.

Daniel Radcliffe, également connu comme l’interprète du personnage d’Harry Potter, également connu comme mon idole depuis que j’ai dix ans, et surtout, également connu comme un des acteurs les plus talentueux de sa génération.

Laissez-moi vous dire que j’ai hyper-ventilé toute la soirée. Cette soirée, elle a commencé à 19h40, quand Daniel est arrivé sur le tapis rouge du festival. J’étais déjà dans la salle de projection, mais j’ai pu observer sur le grand écran comment il s’est joyeusement prêté au jeu des autographes et des selfies, un grand sourire aux lèvres. Il a d’ailleurs surpris tout le monde, y compris le staff d’organisation du festival, en passant plus de 20 minutes sur le tapis rouge, de façon à signer le plus de personnes possibles. Il a ensuite précisé en se faisant interviewer qu’il savait que les gens présents aux barrières avaient attendus plusieurs heures et que c’était important pour lui de prendre du temps pour eux (cet enfant est adorable).

Après cela, il a posé devant les paparazzis en compagnie de Clémence Poésy (sa costar dans les 4ème, 7ème et 8ème opus d’Harry Potter, où elle interprète Fleur Delacour), ce qui a bien évidemment réveillé mon âme de potterhead hardcore. Quand ils se sont pris dans les bras, j’étais déjà au bout de ma vie, pour vous dire.

Quand il est finalement entré dans la salle de projection, il est passé à deux mètres de moi (vous pouvez regarder la vidéo que j’ai fait de son entrée juste ici), autant vous dire que je suis sur un petit nuage depuis.

Clémence Poésy est montée sur scène, puisqu’elle était chargée de remettre son Nouvel Hollywood à Daniel, et elle a fait un superbe discours, qu’elle a elle-même récité en français et en anglais (je vous mets également la vidéo de son discours en bas). Elle a dit que c’était quelqu’un d’incroyablement passionné par tout, et surtout par l’industrie du cinéma, et ce, depuis toujours, puisqu’elle l’a connu très jeune.

Daniel est ensuite monté sur scène pour récupérer son prix, où il a chaleureusement remercié Clémence en disant que c’était « les choses plus gentilles qu’on lui avait jamais dites », avant de rendre hommage à tous les gens qui l’ont aidé à en arriver là, notamment son manager, son assistant, son attaché de presse, ainsi que tous les réalisateurs, scénaristes, directeurs de casting qui ont pensé à lui et lui ont donné sa chance après Harry Potter (vous retrouverez également l’intégralité de son discours en bas de l’article, dans la même vidéo).

Voir Dan parler avec tant d’humilité, de reconnaissance et de gentillesse m’a confirmé qu’il est aussi bon, adorable et modeste qu’on le dit. Je pense que c’est réellement impossible de ne pas l’aimer.

Après ces beaux discours qui m’ont fait doucement larmoyer, la projection d’Imperium a commencé, en présence de Daniel et de Clémence, respectivement assis à 5 et 2 mètres 50 de moi. Autant vous dire que je me demande encore comment j’ai réussi à me concentrer sur le film.

Imperium raconte donc l’histoire de Nate Thomas, un agent du FBI qui infiltre un groupe de suprématistes blancs, dans le but de découvrir si ces derniers préparent un attentat.

Daniel y campe le rôle de Nate, cet agent du FBI un peu malmené par ses collèges car considéré comme un « petit génie », mais doté d’une excellente fibre relationnelle. Pour infiltrer un groupe de « skin heads », groupe de petits voyous affiliés aux suprématistes blancs, il se rase le crâne, intègre des « fuck » à toutes ses phrases, et parvient à se faire accepter du groupe. La transformation de Nate est réellement impressionnante, et Daniel maitrise à la perfection les deux visages de son personnage. On frissonne d’effroi devant le fanatisme des suprématistes, on s’émeut devant l’envie de Nate de changer les choses, on est envahi par la tension quand on pense qu’il va être démasqué. Grâce au jeu prodigieusement juste de Daniel, on passe par une variété d’émotions stupéfiantes, et on se plonge corps et âme dans le combat de Nate.

On traverse Imperium dans une atmosphère lourde de haine et de tension, stupéfaits et horrifiés que l’idéologie raciste que nous dévoile le film soit réellement partagée par des dizaines de personnes, encore aujourd’hui, en 2016. Cette œuvre nous pousse à réfléchir sur l’intolérance, le fanatisme et la façon dont on en arrive là, et pour cela, il est extrêmement instructif et passionnant.

Le film se démarque par le choix de parler du terrorisme sans parler de l’islamisme, montrant avec brio que, dans le contexte actuel, ce n’est pas l’Islam qui pose problème, mais bien la haine elle-même, qui peut gangréner tous les pans de la société. Imperium nous rappelle que peu importe à quel point on essaye de fermer les yeux, les théories de la suprématie blanche trouvent encore de nombreux adeptes, tous aussi terroristes que les islamistes.

Je ne veux pas vous en dire trop, et je ne peux donc que vous conseiller de courir voir Imperium à sa sortie, tout autant pour le message du film que pour le brillant jeu de Daniel.

Cette soirée aura été un rêve du début à la fin, et je vous souhaite à tous de pouvoir un jour vivre la même chose.

N’hésitez pas à me laisser un commentaire en me disant si vous prévoyez d’aller voir Imperium, si vous étiez présents au festival, si vous avez déjà rencontré Daniel, ainsi que toutes les autres pensées qui vous viendraient en tête.

La vidéo (elle n’est pas de moi) des discours de Clémence et Daniel

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s